Flash News
  • Découverte de la marque… Beurer est une entreprise allemande spécialisée dans les secteurs de la santé et du bien être. C’est une société leader dans la fabrication d’appareils d’utilité…
  • La section “sports virtuels”… Les sports réels n’intéressent plus que les grands sportifs et athlètes. Pour les parieurs sportifs, il y a une nouvelle tendance : les sports virtuels. Si…
  • Ma musique du moment… Et l’aventure de Brice de Nice continue. Cette fois-ci, les rappeurs toulousains Bigflo & Oli et Jean Dujardin rappent ensemble pour la bande originale du…
  • Ou en est Mbappé… Le marché des transferts agite chaque année le monde du football durant la période estivale. Mais cette année 2017 est particulière car les prix s’envolent…
  • Chips : synopsis du… Chips fait partie des plus récents films de 2017. Réalisé par Dax Shepard, il s’agit d’une comédie policière américaine adaptée de la série télévisée du…
Film / Le Web

Alien Covenant : ce que j’en pense

avis-alien-covenant

Alien Covenant, le dernier film réalisé par Ridley Scott sorti mi-mai 2017 en France, raconte l’histoire incroyable des passagers du vaisseau Covenant. Parti rejoindre une planète inconnue qui se trouve à des millions de kilomètres de notre galaxie, le vaisseau atterrit sur un territoire que l’ensemble de l’équipage pense être le paradis tant recherché par les humains. A leur surprise, il s’agit finalement d’un univers plongé dans le noir où se cache de dangereuses et menaçantes créatures. Ils vont alors tout tenter pour sortir indemne de ce périple dans l’espace.

Voilà ce qu’il en est de l’histoire. Mais pour ma part, je ne suis pas un très grand fan des histoires de l’espace et encore moins des Alien. Mon point de vue sera donc exclusivement celui d’un simple apprenti qui est tombé par le plus grand des hasards sur Alien Covenant. Mais déjà j’ai mon petit avis sur le titre, vous pouvez déjà regarder la bande annonce ici.

Quel décor !

Un jour arrivera probablement où nous serons un peu à l’étroit sur la Terre. Il faudra alors trouver une autre planète où vivre. Ridley Scott semble avoir ainsi trouvé une nouvelle planète à coloniser, mais le seul hic est qu’elle se situe à des millions de kilomètres de chez nous. Il va donc falloir envoyer une équipe d’éclaireurs sur place pour en déterminer la viabilité et accessoirement pour entamer les négociations avec les locaux (si locaux existent). L’équipage s’envole ainsi dans l’espace cryogénisé pendant qu’un cyborg assure le bon déroulement du vol. Mais un incident survient et tout le monde est obligé de se réveiller avant l’heure. Voilà que le voyage est donc perturbé. L’histoire est là, une belle science-fiction qui s’inspire visiblement de Star Trek avec en prime un décor particulièrement insolite. S’il est tout à fait possible de comprendre toute l’histoire dès les premières minutes du film, l’introduction s’étendra davantage sur la description de cette nouvelle planète jugée paradisiaque.

Un héros et des zéros

L’équipage du Covenant atterrit alors sur cette belle planète (ou ce qu’elle est sensée être) pour partir à l’expédition. Première remarque : tout le monde débarque sur la nouvelle zone (de l’espace) sans masque et sans même vérifier l’état de l’air environnant. Un choix qui ira peut-être justifier un peu plus loin la contamination de certains membres de l’équipage. Ces mêmes personnages qui semblent s’éparpiller comme ils peuvent dans un décor parfaitement inconnu. A l’exception de Daniels (Katherine Waterson) qui semble plutôt bien dans sa peau et qui joue à la perfection toutes les émotions attribuées à son personnage. Courageux et déterminé comme tout autre « héros » d’un film américain, dirait-on facilement. Mais finalement au dépit de tout le reste des personnages.

alien-covenant-avis-film

Trop peu de scène à l’air libre

Il s’agit pourtant d’une exploration en terre inconnue. Mais on se lasse rapidement de ne voir que des scènes en intérieur alors que l’extérieur peut également être un terrain de jeu très amusant. Sans parler de cette exagération flagrante sur certaines scènes gores faisant du titre une belle science fiction plutôt qu’un horreur.